Annonay : une petite ferme pour une grande biodiversité

montalivetLa permaculture se propage à travers le pays à une vitesse que nul n’aurait soupçonnée quelques années en arrière. Plusieurs facteurs expliquent ce phénomène. Parmi eux la réussite de Charles et Perrine Hervé Gruyer à la ferme du Bec Hellouin, Rob Hopkins ancien professeur de « perma » qui applique avec succès ce principe à l’organisation des Villes en Transition, ou encore le film Demain qui réunit ces personnalités et d’autres. Tous ces exemples ont accéléré la sensibilisation autour de la permaculture. La vague n’a pas épargné Annonay qui compte entre autres un projet, Les Jardins de Montalivet, dont les initiateurs ont bien compris que cette démarche dépasse l’agriculture.

Certes le travail de la terre est au coeur de ce principe. Selon Martine Laquet et Romain Evrard, les initiateurs de cette micro-ferme de 6.000 mètres carré « il s’agit de bien réfléchir en amont à l’agencement des différents éléments du système afin de lui permettre de créer des interactions qui feront émerger tout leur potentiel, explique Romain. Autrement dit chaque équipement occupe une place optimale : les eaux pluviales et les excédents hydriques sont par exemple canalisés vers une zone favorable à la culture de plantes qui aiment l’humidité (menthe, cresson…) ou encore les amenant vers une mare dans le but de créer un écosystème propice à la présence d’auxiliaires bénéfiques au jardin. Par ailleurs chaque élément a plusieurs fonctions : la mare – créée avec les excédents d’eau – permet d’arroser les planches de cultures et favorise un micro-climat qui va tempérer une zone sèche. Cette dernière pourra alors abriter une faune et une flore de zone humide… »

Ces techniques permettent à de petits systèmes d’être riches et foisonnants. Plus largement, aux Jardins de Montalivet la matière organique est considérée comme un facteur essentiel qui favorise la fertilité du sol et la création d’humus. Ici les fermiers travaillent sur planches et buttes permanentes ce qui permet de générer et maintenir une structure de sol optimale.

Mais la permaculture ne se réduit pas à une technique agricole : Les Jardins de Montalivet sont aussi un lieu de vie où plusieurs générations se côtoient, de 2 à 62 ans en partant du principe que chacun a des compétences qui contribuent grandement à la richesse et à la durabilité du système, d’autant que le travail manuel est ici favorisé à chaque fois que possible.

En somme ce projet a de quoi attirer tous les habitants du bassin Annonéen. Reste à savoir quand ils pourront en profiter pleinement : « La phase de mise en place a été initiée en 2016 avec l’obtention du label AB et se poursuivra en 2017 répond Romain Evrard. Lorsque l’installation sera terminée, nous proposerons en toutes saisons, aux particuliers et aux restaurateurs, une gamme de légumes rares ou anciens et une grande variété de plantes aromatiques ajoute-t-il. » Un projet à retrouver dans les actualités de la Fondation Ekibio.

Share Button