Vive le vrac !

03-NL9

 

Est-il vraiment nécessaire d’emballer individuellement chaque fruit sous un film plastique avant de le mettre en rayon ? La peau qui le recouvre ne permet-elle pas déjà de le protéger ? Certes tous les emballages alimentaires ne sont pas aussi discutables et la plupart sont conçus pour permettre la bonne conservation des aliments et donc réduire le gaspillage. Du reste, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à prendre conscience des conséquences du suremballage qu’elles cherchent à limiter. Certaines excellent dans l’art d’épurer leur packaging sans ne jamais céder sur leurs exigences tant qualitatives qu’esthétiques. De leur côté les consommateurs, de plus en plus éclairés, abordent avec esprit critique les emballages superficiels qui n’existent parfois que pour être le support de messages publicitaires aux couleurs criardes. N’est-ce pas finalement le consommateur qui paye le coût de ce suremballage ? Lassés par cette offre inadaptée à leurs besoins certains ont décidé de favoriser au maximum les produits en vrac.

Pourquoi ne pas prendre cette bonne habitude ? Cela permet de n’acheter que les quantités nécessaires et d’éviter, lorsqu’on fait une recette par exemple, d’avoir à conserver des restes dans un placard. Autre avantage, ce choix implique également une réduction des déchets et souvent des prix inférieurs. Cette bonne pratique qui donne du sens à notre alimentation est de plus en plus facile à mettre en place au quotidien : en plus des magasins bio qui le pratiquent, 25 épiceries offrant uniquement du vrac se sont déjà montées en France. Pour ne rien gâcher il s’agit en général d’indépendants qui misent sur le bio ou le local. La Recharge (Bordeaux), Le Bar à Vrac (Marseille) en sont des exemples, tout comme Day by Day, première chaîne française dans ce domaine, où l’on trouve également des produits d’entretien et des cosmétiques. Ces commerces spécialisés se multiplient et pourraient dépasser la centaine d’ici un an ! Il existe même une « Vrac’Mobile » près de Rennes, créée par l’association Scarabée Biocoop. Ce camion aménagé pour proposer une large gamme de produits en vrac distribue 75 références et estime que ses prix sont inférieurs de 10 à 30% à ceux des équivalents emballés. Aucune raison d’hésiter !

Share Button