Thérapie potagère

JarinCocagne

Les anciens détenus, chômeurs ou SDF qui cultivent les champs du Réseau Cocagne n’enfouissent pas seulement des graines bio dans leurs sillons. Ils enterrent également leurs galères, parfois leurs naufrages. Non pour les occulter, mais pour les transformer en de beaux fruits et légumes croissant dans le respect de la nature. Ces produits chargés de sens autant que de saveurs, alimentent les paniers de nombreux « consommateurs adhérents ».
    Les Jardins de Lucie, situés à 25 kilomètres au sud de Lyon font partie de ce formidable réseau (120 sites en France au total) qui a donc pour objet de favoriser l’insertion sociale et professionnelle de personnes en difficulté par le biais du maraichage biologique et de la transformation de fruits et légumes bio. La surface que cultive cette association compte sept hectares intégralement en bio dont 1⁄2 hectare sous serre. Cinquante variétés de légumes différents sont cultivés. La structure compte 11 salariés permanents et entre 30 et 40 salariés en insertion en contrat de travail de 6 à 24 mois. Leur parcours au sein des Jardins de Lucie débute, pour tous, par le maraichage. Par la suite, et en fonction de leur projet professionnel, les salariés peuvent acquérir des compétences supplémentaires en nettoyage, métiers de bouche, logistique et transport.
    En parallèle, ils sont suivis par une Chargée d’Insertion dans leurs démarches de recherche d’emploi et de problématiques plus sociales. La vie de l’association est très animée : elle œuvre pour la sensibilisation aux enjeux de l’alimentation auprès du grand public par le biais d’évènements organisés : Journée Portes Ouvertes, vente de plants, soirée film-débat… Elle accueille aussi des groupes pour des visites pédagogiques.
    Les jardins de Lucie ont été créés en 2000 mais affichent déjà des résultats convaincants : leur travail aboutit à 60% de sorties dites positives vers l’emploi ou la formation qualifiante en 2016. Cet accomplissement découle de l’engagement de 520 familles adhérentes qui commandent en moyenne 400 paniers chaque semaine.  
    Cette organisation qui associe protection de l’environnement, solidarité et réinsertion, circuits courts et démocratisation de l’accès  à une alimentation saine répond pleinement aux engagements de la Fondation Ekibio qui a donc décidé de soutenir les Jardins de Lucie. Jean Guy Henckel qui est le fondateur de ce réseau en France participera également à la Bio dans les Etoiles le 7 avril 2017. Ceux que cette initiative intéresse peuvent aller voir si un Jardin de Cocagne se trouve proche de chez eux sur leur carte interactive : http://www.reseaucocagne.asso.fr/ou-sont-les-jardins-de-cocagne/

Share Button