brèves

Brèves de Novembre

 

1/ La Fondation Ekibio soutient les Incroyables Comestibles.

L’intervention de François Rouillay (initiateur des Incroyables Comestibles en France) à la Bio dans les Etoiles en 2014 avait suscité un élan d’adhésion à cette initiative déjà soutenue par la Fondation Ekibio. Nous avons réitéré notre soutien : lors des Rencontres Associations & Philanthropes organisées par le 1% for the Planet France, la Fondation Ekibio a fait un don de 10 000 € remis à François Rouillay, en présence de Audrey Pulvar, Yann Arthus Bertrand, Charles Kloboukoff et Didier Perréol. Vous aussi devenez acteurs de ce mouvement en rejoignant les Incroyables Comestibles près de chez vous.

 

2/ S Eau S.

Tel est l’appel lancé – à l’occasion de la seconde phase des Etats généraux de l’alimentation – par l’UFC-Que choisir. L’association nous alerte sur la qualité de l’eau qui se dégrade encore en France. Sa campagne pointe sans ambiguïté la responsabilité de l’agriculture conventionnelle, qui répand massivement des pesticides. Pourquoi continuer à polluer les écosystèmes avec les pesticides alors même que nous connaissons leurs effets ? Ils sont présents dans la moitié des rivières françaises et dans un tiers des nappes phréatiques. Pour 31 % des nappes souterraines et 53 % des eaux de surface, la norme de qualité nécessaire pour l’eau potable (0,1 microgramme/litre) est dépassée.

 

3/ Monsanto v/s Séralini : les révélations des Monsanto Papers.

Ces documents internes rendus publics dans le cadre d’une action collective aux USA apportent la preuve irréfutable des manœuvres de Monsanto pour obtenir la rétractation de l’étude controversée du biologiste français. Cette dernière, initialement publié dans la revue Food and Chemical Toxicology, avait fait grand bruit. Mais l’article était finalement étrangement retiré un an plus tard, officiellement parce que les résultats étaient soudainement jugés peu concluants. En réalité Monsanto recourait en sous-marin à tous les moyens possibles pour faire taire ses contradicteurs.

 

Share Button

Brèves du mois de Septembre

breves-septembre

 

1/ L’Oscar de l’alimentation remis à Olivier De Schutter.

Pour la première fois la prestigieuse Fondation américaine James Beard a remis sa récompense à un étranger : l’ex-rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l’alimentation et professeur de droit à l’Université catholique de Louvain (UCL), également professeur à Yale, Olivier De Schutter. Ce dernier avait fait un passage remarqué à la Bio dans les Etoiles en 2015.

 

2/ Sensibiliser les enfants à l’alimentation saine.

Outre le soutien d’associations visant à améliorer l’alimentation de tous et développer les bonnes pratiques, la Fondation Ekibio sensibilise aussi ses propres salariés… et leurs enfants. Ainsi le groupe Ekibio a organisé au sein de ses locaux de Peaugres, une journée consacrée notamment à des animations autour du gaspillage, du bien manger ou du compost, mais aussi d’actions soutenues par la Fondation dont le potager bio et la permaculture. Le tout s’est terminé par un goûter bio pour développer les papilles !

 

3/ Aquitaine : un pacte pour le bio inédit en France.

Bravo à cette région qui vient de s’engager dans un « pacte d’ambition régionale pour l’agriculture biologique 2017-2020 ». Il s’agit de porter à 10% la surface cultivée en bio, contre 5% aujourd’hui, d’accroître le chiffre d’affaires du secteur à 1,2 milliard d’euros d’ici 2020, mais aussi de développer les circuits courts, notamment dans les lycées qui utiliseront 20% de produits bio. L’Etat, la Région et trois organisations agricoles ont signé ce dispositif unique en France qui s’appuie sur des aides à la conversion et au maintien ainsi qu’un accompagnement des agriculteurs et des distributeurs.

 

Share Button