agriculture urbaine

Les 48 heures de l’agriculture urbaine

 

Qu’est-ce que l’agriculture urbaine ? A quoi ressembleraient nos villes si nous nous mettions à inviter partout des potagers et des vergers ? S’agit-il vraiment de produire en grande quantité ou plutôt de concrétiser l’élan des citadins vers l’écologie, vers la nature et vers plus de résilience ? Autant de questions qui suscitent un enthousiasme tel qu’un événement national est en gestation : les 48 heures de l’agriculture urbaine. Notre partenaire Cultivons Nos Toits (CNT) en est l’un des acteurs. Il se déroulera du 20 au 22 avril et rassemblera 100 000 jardiniers dans plus de 20 grandes villes. L’ambition des organisateurs est de préfigurer une ville mieux habitée par l’agriculture et plus agréable, mais aussi de déclencher des initiatives pour jardiner en ville.

Tous les acteurs locaux de l’agriculture urbaine (jardiniers, associations, institutions etc…) auront l’occasion de valoriser leurs activités. Outre CNT d’autres acteurs,locaux sont présents dont la  Casemate et Terre Vivante (autre partenaire de la fondation) ainsi que la mairie de Grenoble. Les derniers échanges ont permis de donner un canevas de ces 48 heures : le festival ouvrira sur une conférence, puis continuera le lendemain avec une balade à vélo pour aller visiter des lieux typiques d’agriculture urbaine (jardins partagés, entre autres) en s’appuyant sur une cartographie déjà existante, tout en visitant des lieux « privés » ou sur l’espace public où il est possible de glaner de quoi faire une salade collective. Sur les lieux visités se dérouleront également des ateliers le matin. Le festival se déplacera ensuite sur un parc central de Grenoble, pour y proposer des ateliers, un forum des jardiniers, un marché des producteurs locaux, des spectacles/animations. Il se déplacera ensuite vers une salle de concert pour écouter des groupes locaux, et voir des spectacles.  Le lendemain, dimanche, la ville ira à la campagne pour faire une plantation collective de pomme de terre et terminer par une dégustation de frites hors du commun. La gourmandise comme moteur, encore et toujours !

Share Button