Si tu ne viens pas au jardin, le jardin ira à toi !

Vous connaissez surement la maison d’édition Terre Vivante qui partage (depuis plus de 30 ans !) des conseils pratiques sur le thème du jardinage bio et de la cuisine écologique notamment, à travers des livres et un magazine « les 4 saisons du
 jardinage». Mais avez-vous visité le centre écologique Terre Vivante, dans les Alpes du Sud (Trièves) ? Sur un site magnifique se rencontrent la nature sauvage, les potagers bio et les vergers que visitent tout au long des saisons un public enthousiaste, via des stages et des formations pour les particuliers et professionnels, mais aussi des animations pour les enfants.

Une visite sur place suffit à convaincre que tous les enfants devraient un jour visiter ce lieu où l’on s’imprègne des bonnes pratiques écologiques en alliant plaisir et efficacité. D’autant que de nombreux enfants n’ont pas accès à ces rencontres avec le jardinage. La situation géographique, les possibilités budgétaires, la disponibilité d’un terrain, les difficultés de déplacement sont autant de freins.
 Pourquoi ne pas faire venir le jardinage jusqu’à eux ? Et ainsi se servir du jardinage comme support pédagogique pour réfléchir sur l’alimentation, l’écologie, la biodiversité, l’expression oral ou artistique, l’éveil aux sciences et l’éducation sensorielle ?

C’est l’idée du projet « Jardibus » : un bus, contenant tout le matériel pour créer un jardin, adaptable à chaque lieu. Il s’agit d’un jardin hors sol, mobile, que l’on transporte. La Fondation Ekibio a décidé de soutenir ce projet qui nécessite un véhicule, mais aussi des jardinières écologiques, des bacs, de la terre, des graines et des plants, des outils pour le potager, du matériel de bricolage pour apprendre à fabriquer soi-même (jardinières, nichoirs…), une remorque bibliothèque et bien d’autres choses encore. Comme Terre Vivante, nous sommes convaincus que faire jardiner les enfants leurs apporte de multiples bénéfices : tout en s’amusant ils vont se connecter avec la nature, découvrir ce qu’ils mangent, éveiller leurs sens, découvrir le sentiment d’accomplissement et de fierté, travailler de manière collective, observer la temporalité et la saisonnalité et apprendre le sens des responsabilités. Ce contact direct avec la terre développe aussi l’imagination, la motricité et la patience. 
Leurs enseigner cette relation au vivant, à la nature, c’est préparer le futur !

Share Button