Qui sont les néo-paysans ?

nouveaux-paysans

« Une révolution silencieuse est en train d’éclore dans nos campagnes. Les néo-paysans sont chaque année quelques milliers à faire le pas de côté. Ils représentent 30% des installations agricoles, soit deux fois plus qu’il y a dix ans. » Tel est le constat dressé par Lucile Leclair et Gaspard Allens, les deux auteurs du livre « Les néo-paysans ». Ils décrivent à travers une vingtaine de parcours de vie les trajectoires de ceux qui, pour beaucoup, choisissent de quitter la ville et un métier souvent sans aucun lien avec l’agriculture (informaticien, juriste fonctionnaire…), pour devenir paysan.

Certains pourront voir là un phénomène récurrent illustré par le retour à la terre de 1968 et qui fait déjà l’objet d’oeuvres telle que Jean de Florette. Certes, ce n’est pas nouveau, mais les auteurs nous montrent que le mouvement actuel est d’une ampleur inédite – notamment à travers les chiffres cités plus haut – et désormais sans rapport avec les précédentes vagues. Exercer un métier qui a du sens est de plus en plus pressant dans une société qui perd la boussole. Du reste la crise économique et les préoccupations écologiques grandissantes alimentent sans cesse ce mouvement.

Les auteurs nous permettent aussi de voir au-delà de l’image folklorique du citadin qui se convertit à la vie rurale. Ils nous immergent dans les obstacles réels auxquels les néo-paysans font face et tout le courage dont ils sont capables. Ils s’aventurent dans un mode où souvent ils ne sont pas les bienvenus et qui parfois ne leur épargne aucune difficulté pour leur installation. Mais ces « reconvertis » ont beaucoup à apporter : de nouvelles méthodes basées sur l’agriculture biologique, la permaculture, les circuits courts et des fermes à taille humaine. Une épopée passionnante et pleine d’espoir à lire !

Les néo-paysans, Gaspard d’Allens, Lucile Leclair, éditions Seuil-Reporterre, 144p, 12 euros

Crédit Photo :  D. R.

Share Button