Brèves d’Octobre

Breve

 

1/ Que se passe-t-il quand on passe du conventionnel au bio ?

Greenpeace Japon a souhaité répondre à cette question en aidant une famille habituée à des repas « classiques » à franchir le pas. En mesurant le taux de pesticides présents dans l’organisme de cette mère et ses deux enfants, l’ONG a déterminé que presque tous les pesticides avaient disparu… En particulier chez les enfants qui avaient au départ un niveau particulièrement élevé de pesticides dans le sang. Une nouvelle qui ne peut pas être mauvaise pour le développement de leur cerveau très sensible aux neurotoxiques.

 

2/ Pas égaux face aux choix alimentaires.

Des études de plus en plus nombreuses montrent que nos pratiques alimentaires plus ou moins saines découlent des origines sociales et que la malbouffe frappe prioritairement les petits budgets. La dernière en date est celle de l’Agence nationale de sécurité sanitaire. Une étude d’ampleur qui analyse de manière minutieuse les comportements et habitudes alimentaires des Français. Les produits bio sont particulièrement concernés : un individu exerçant la profession de cadre ou ayant au minimum le bac en consomme deux fois plus qu’un ouvrier ayant arrêté son cursus au collège ou au lycée. L’ambition de la fondation est notamment de faire changer cette situation. C’est possible !

 

3/ Soutenons Terre de lien !

Dans le cadre de sa nouvelle campagne d’épargne solidaire la Foncière Terre de lien – qui lutte pour la préservation des terres agricoles – a mis 67.632 nouvelles actions sur le marché, au prix de 103,50 euros. L’objectif est de réaliser une levée de fonds de 6 millions d’euros afin de poursuivre l’achat de terres et de bâtiments agricoles destinés soutenir l’agriculture biologique. Pour ceux qui hésiteraient, il est bon de rappeler qu’en dix ans l’association a acquis 142 fermes à travers la France.
 Elle étudie 1.000 projets d’installation par an.

 

Share Button