Articles à la une

La juste cuisson

Cuisson_des_poivrons

Administrer une cuisson trop brutale ou trop longue à un aliment bio riche en nutriments entraîne un appauvrissement nutritif considérable. En revanche favoriser les cuissons douces préserve la qualité des produits : la limite entre cru et cuit (légèrement croquant) est par exemple idéale pour préserver à la fois les vitamines et le goût des légumes. De même, cuire lentement la viande permet d’économiser au minimum 10% de l’ingrédient (et de son coût) et de préserver ses qualités nutritives. Notez que cette cuisson au plus juste génère également des économies d’énergie. Lorsqu’on cuisine des légumes par exemple la cocotte minute cuit 4 à 6 fois plus vite qu’une casserole traditionnelle et réduit d’autant la consommation de gaz. Plus généralement, utiliser un couvercle permet d’économiser 25% d’énergie lors de la cuisson. En somme, surveiller nos casseroles profite autant à notre santé qu’à notre porte-monnaie et à l’environnement. Restons vigilants.

Share Button

Le gaspillage hors la loi

sandwich-me-in-1

Comment rester insensible face à la montagne de nourriture gaspillée quotidiennement par les consommateurs et l’industrie agro-alimentaire? La médiatisation de ce phénomène a suscité des actions aux quatre coins du monde. Deux initiatives récentes méritent notre intérêt : l’une aux USA et l’autre en Belgique. L’Américain Justin Vrany a décidé d’ouvrir un restaurant zéro déchet à Chicago. Au bout de deux ans son projet est un véritable succès : le Sandwich Me In est parvenu à réutiliser, recycler et composter près de 100 % de ses déchets. Seul un sac de 30 litres restait à jeter aux ordures… jusqu’au passage d’un artiste du recyclage qui, voyant la performance du restaurant, a décidé de faire des déchets restants une œuvre d’art. Ce type d’actions à taille humaine, ajoutées les unes aux autres suscitent une véritable prise de conscience qui peut aboutir à modifier la loi. Ainsi, en Belgique plusieurs villes ont décidé de voter une clause obligeant les supermarchés de leurs territoires à donner les surplus alimentaires aux associations. Les enseignes doivent stocker ces denrées dans de parfaites conditions d’hygiène avant de les remettre aux ONG. Une idée inspirante !

Share Button

La bio dans les étoiles comme si vous y étiez

Revivez les grands moments de la Bio dans les Étoiles 2014 avec Marie Monique Robin, Rob Hopkins (Villes en Transition), le professeur Henri Joyeux, François Rouillay (Incroyables comestibles) et bien d’autres… Notre ligne directrice « Donnons du sens à notre alimentation » était au centre des conférences, projections, dégustations, repas collaboratif…

Share Button

Mission indienne : la fondation aux côtés de Vandana Shiva

Vandana-Shiva-ok

Vandana Shiva

Les liens d’amitiés noués avec le Prix Nobel Alternatif Vandana Shiva sont désormais ancrés dans le long terme.

Après une première rencontre à Paris entre Didier Perréol, Lionel Astruc et Vandana Shiva, celle-ci avait accepté notre invitation à la Bio dans les Etoiles en avril 2013. Une série de conférences et tables rondes conclue par une rencontre inédite entre Pierre Rabhi et l’écologiste indienne sur la scène du théâtre d’Annonay à guichet fermé (600 personnes).

À notre tour, nous nous rendons en Inde fin novembre pour visiter son association Navdanya qui anime un réseau de banques de graines très efficace. Nous vous donnerons des nouvelles de ce périple dès notre retour !

Share Button

Quand les collégiens explorent l’agriculture locale

college-okLe Centre d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural (CIVAM) est un réseau national d’associations créé il y a plus de cinquante ans à l’initiative d’enseignants, d’agriculteurs et d’habitants de la campagne.

Cette organisation a décidé récemment de sensibiliser les élèves de plusieurs collèges de la Drôme à la consommation responsable pendant une année scolaire, à travers des rencontres avec une quinzaine d’intervenants, tous professionnels du milieu agricole. Cette initiative rapproche les acteurs du territoire, en décloisonnant les domaines d’action et en valorisant le travail des agriculteurs. Elle permet aux élèves de découvrir l’agriculture durable, le terroir drômois, ses savoir-faire et les relations ville/campagne.

Les animations proposées sensibilisent les élèves aux enjeux environnementaux et sociaux liés à l’agriculture : notamment son influence sur les paysages et sur la préservation de la biodiversité via des méthodes culturales plus écologiques.

Share Button