Brèves d’Avril

Bio dans les Etoiles : les 10 ans ! Le 1er juin 2018 nous fêterons les 10 ans d’action de la fondation et les 10 ans de notre festival la Bio dans les étoiles. Venez faire la fête avec nous, écouter et rencontrer Audrey Pulvar, Michel Troisgros, Régis Marcon, France Guillain, Valérie Cabanes et beaucoup d’autres personnalités engagées et inspirantes. Food trucks, ateliers de jardinage, de cuisine, dégustations, conférences, dédicaces… Rejoignez nous pour passer une belle journée au siège de la Fondation Ekibio (à Peaugres en Ardèche) et la soirée au magnifique Théâtre d’Annonay tout proche. À la manière d’une table garnie d’innombrables plats et entourée d’invités aussi gourmets que passionnés, la Bio dans les Etoiles est, en une décennie, devenue un grand forum. L’air de rien cette table ouverte ne cesse d’attirer chaque année davantage de convives : experts, leaders associatifs, pionniers de l’alimentation nouvelle ou simples citoyens. Nous gouterons cette année le meilleur de ces dix éditions, en trois volets : nourrir son corps, son esprit et la terre. Un anniversaire à ne pas manquer ! Toutes les infos sont ici : http://www.labiodanslesetoiles.com/

L’agriculture bio peut nourrir le monde selon une étude publiée par la revue Nature et évoquée par le site Inf’OGM. Les rédacteurs rappellent qu’il est absolument nécessaire pour aboutir à ce résultat de réduire fortement le gaspillage alimentaire et de modifier notre régime alimentaire (moins de protéines animales et plus de légumineuses). On estime par exemple que pour augmenter de 60 % la part des surfaces cultivées en bio, sans étendre les surfaces globalement cultivées, une réduction de 50 % du gaspillage et de 50% des surfaces dédiées à la production d’aliments pour les animaux est nécessaire.

Hubert Reeves passe des étoiles aux lombrics le temps d’une alerte. À 85 ans l’astrophysicien veut délivrer un message terre à terre : « La diminution des vers de terre, ça ne fait pas la une des journaux. Cependant, c’est tout aussi grave que le réchauffement climatique affirmait-t-il récemment dans une interview accordée à la RTBF. Il faut alerter sur l’importance de préserver la nature sous cette forme qui est proche de nous mais que la plupart du temps nous ignorons, parce que ça marche tout seul. Nous avons déjà éliminé la moitié des espèces vivantes. Cela correspond à ce qu’on appelle une extinction de masse. La sixième depuis un milliard d’années, mais la plus grave car la plus rapide. Auparavant, cela prenait des milliers d’années, maintenant, c’est des décennies. La vie peut s’adapter, mais pas à cette vitesse ». Tâchons d’écouter cette sagesse et surtout d’en tenir compte à travers nos manières de vivre.

Share Button