Porter la parole de la fondation

1_SurLePouceComment faire connaître le message et les actions de la Fondation le plus largement possible ? Comment rester au contact des acteurs de notre domaine ? Le rayonnement de la Fondation passe certes par nos outils de communications et notre festival, la Bio dans les Étoiles, mais aussi par une présence au sein d’événements liés – directement ou non – à nos missions. Fin 2014, Didier Perréol, le président de la Fondation Ekibio, l’a largement évoquée à l’occasion du Sommet des Visionnaires, du 4 au 7 décembre à Tignes, où il était invité à intervenir aux côtés de chefs de grands groupes français. Après avoir exposé sa vision du développement durable en entreprise et au sein du Groupe Ekibio, il a pu expliquer les différentes missions de la Fondation. Peu de temps avant, à l’occasion de la remise des Trophées du Sport responsable organisés par Generali France, Didier avait rencontré Zinédine Zidane à qui il a pu également exposer ses engagements. Le même week end, lors de la sortie du dernier livre de Lionel Astruc « Vandana Shiva, pour une désobéissance créatrice », une conférence a été organisée à La Grande Halle de la Villette par les éditions Actes Sud et Colibris. Après avoir animé une rencontre chaleureuse entre l’activiste indienne et Pierre Rabhi, Lionel a rappelé les activités de la Fondation Ekibio, évoqué les prochains invités de La Bio dans les Etoiles (Vandana Shiva, Marc Veyrat, Régis Marcon, Olivier DeSchutter, José Bové, Corinne Lepage…) et convié le public à venir à Annonay pour nous rejoindre le 17 avril 2015. Vous aussi ne ratez pas ce temps fort !

Une rencontre porteuse d’avenir

2_NotreActionLes festivaliers présents à la Bio dans les Étoiles 2014 ont été marqués par l’énergie de François Rouillet qui anime le mouvement des Incroyables Comestibles. Une initiative née en Grande Bretagne qui connaît un développement considérable en France et dans le monde entier. Il s’agit de créer des potagers partout où cela est possible (espaces verts, bacs en ville etc…) et de les rendre accessibles à tous. A la Bio dans les Étoiles, François a rencontré Gilles Daveau, cuisinier et auteur d’un livre remarquable : « Manuel de la cuisine Alternative ». Ses méthodes permettent de cuisiner de manière plus écologique, saine et bio, à budget constant. Autour des bons repas de la Bio dans les Étoiles et des conférences, ces deux personnages ont immédiatement perçu la complémentarité de leurs actions respectives et envisagé de travailler ensemble.

Depuis leur projet se concrétise progressivement : « nous avons décidé de créer un programme pour former des formateurs à la cuisine alternative naturelle familiale, explique François Rouillet, dans le but d’accompagner les Incroyables Comestibles dans 400 villes de France. Beaucoup de familles se réveillent de l’empoisonnement par l’agro-industrie, se lancent dans les Incroyables Comestibles, mais ne savent plus comment cuisiner les légumes frais et bio produits localement. L’équipe de Gilles Daveau est heureuse de nous rejoindre pour apporter son appui technique et pédagogique se réjouit-il. » Une histoire à suivre !

Comment éviter les plats préparés ?

3_EssayezCouteux, sur-emballés, souvent pauvres en nutriments et chargés en sucre, sel et gras, issus de filières longues et donc polluantes… Tout nous pousse à éviter les plats préparés. Pourquoi ne pas renouer nos tabliers ? Une bonne idée à condition que cette bonne résolution s’inscrive dans le long terme. Pour cela, voici quelques astuces : facilitez vous la vie avec des recettes faciles contenant peu d’ingrédients ; faites de la préparation des repas un moment agréable et convivial plutôt qu’une corvée ; profitez du week-end pour anticiper et notamment acheter de bons produits locaux ; emmenez votre déjeuner au travail dans un petit bento par exemple et incitez votre entreprise à prévoir un coin repas voire une cantine. Enfin, pour que toute la famille soit partie prenante de cette bonne pratique, impliquez les enfants dans la réalisation des recettes, ils adorent !

Demandons un doggy bag !

4_CaMarcheAilleursSaviez-vous qu’aux Etats-Unis dans certaines chaînes de restauration près de 80% des clients repartent avec leur sachet de restes ? En France, seul un restaurant sur trois prétend proposer un doggy bag à ses clients. Dans la pratique, peu le suggèrent effectivement ce qui n’encourage pas les convives à le demander… Bref, cette pratique reste un tabou et dans la restauration 786.000 tonnes de nourriture sont gaspillées chaque année. Les tables qui veulent adopter de bonnes pratiques pour le développement durable ne devraient-elles pas sensibiliser et décomplexer leurs clients par rapport à cette pratique ? En Grande Bretagne une campagne a été menée par l’Association des Restaurants Durables pour que cette habitude se répande. Une idée dont la France devrait sans doute s’inspirer. Quant à nous – les convives – préférons les restaurants qui développent cette pratique. On peut les trouver sur http://www.rest-o-resto.com. Dans les autres établissements, tâchons de dépasser la gêne pour faire la demande d’un doggy bag. Même si elle n’est pas entendue, les restaurateurs finiront bien par répondre à cette attente.

Cook it cool : des chefs engagés

youtube-600x338-nl02

Amener le secteur de la restauration vers plus de Responsabilité Sociale et Environnementale passe aussi par un changement dans les rapports humains en cuisine. Les relations un peu militaires au sein des « brigades » derrière les fourneaux engendrent en réalité une vraie maltraitance qui se traduit par du sexisme, du racisme, du harcèlement moral et souvent des violences physiques. Plusieurs chefs ont signé un manifeste Cook it cool. Ici le témoignage plein de sincérité de Thierry Marx.